Ventre à terre

L’émancipation du dessin passe par celle du corps qui prend le droit d’occuper l’espace. Pas dans la limite seule de son enveloppe, ceci resteraient des pensées volubiles évanescentes, les flux d’idées et d’intentions s’étalent progressivement sur l’ensemble du sol d’un salon, pièce de partage, pour en prendre possession et prendre possession de soi.

Gouache sur linoléum, 34 m2

ventre-a-terre-094 ventre-a-terre-100 ventre-a-terre-101 ventre-a-terre-103  ventre-a-terre-109 ventre-a-terre-111 ventre-a-terre-112 ventre-a-terre-114   ventre-a-terre-118 ventre-a-terre-120