La peau du monde

La peau du monde (2)

La peau du monde

Ou une histoire de la perception.

 

En continuité avec l’Einfühlung ,  La peau du monde est également une communication intuitive avec le monde, reliant l’observation de son contexte et une façon d’être au monde.

L’échelle et les états de la matière ne sont pas définis, la forme n’est pas fixée pour être observable, c’est une immersion dans la simultanéité de l’infiniment grand et de l’infiniment petit, du vide et du plein, se sentir dans l’inframince entre les états.

Acrylique, techniques mixtes sur bois, 123x 200 cm